Maria Montessori

maria-montessori-5-choses-a-savoir-sur-la-creatrice-de-la-methode.jpeg
 

Maria Montessori est un médecin, psychologue mais surtout pédagogue italienne, fondatrice de l’Association Montessori Internationale.

Prédestinée à des études dans le domaine de l’enseignement, Maria va contre l’avis de ses parents et se passionne dès son plus jeune âge pour les mathématiques. C’est finalement son intérêt pour la biologie qui l’oriente vers des études de médecine, devenant malgré de nombreuses difficultés l’une des premières femmes médecins d’Italie à 26 ans. Travaillant durant deux ans dans un hôpital psychiatrique auprès de jeunes présentant des retards mentaux, Maria se questionne sur les pratiques pédagogiques proposées à ces enfants, notamment dans leurs « possibilités » de développement intellectuel. C’est de cette expérience que vont débuter de longues recherches sur les pratiques pédagogiques alternatives. Dès le début des années 1900, elle intervient dans des congrès sur le thème de la pédagogie en coopération avec le ministère de l’éducation.

Cette question est centrale dans un contexte historique où l’on porte de plus en plus d’intérêt à l’enfant et son développement. Ses réflexions vont également de pair avec l’avènement de la psychologie du développement en Europe et les théories scientifiques abordant l’importance du rapport au corps dans le développement intellectuel.

Maria Montessori entreprend alors des études de psychologie sur le développement typique et atypique de l’enfant. Dans les mêmes années est créée la première Maison des Enfants où Maria est appelée pour intervenir afin d’organiser la vie de ces « bambins » et limiter le désordre dans les quartiers populaires. Cette « Casa dei bambini » devient le premier lieu d’expérimentation des méthodes Montessori, permettant à Maria d’éprouver ses méthodes directement sur le terrain et auprès de nombreux enfants. En parallèle de ses activités, Maria diffuse son savoir et ses pratiques pédagogiques se propagent dans différentes organisations.

En 1929, après avoir développé le projet de Maison des Enfants dans de nombreux quartiers de son pays, Maria fonde l’Association Montessori Internationale dans le but de promouvoir ses principes pédagogiques. Ses méthodes sont notamment approuvées par le gouvernement de Mussolini qui y trouve un intérêt pour diffuser ses idées politiques, se heurtant cependant au refus de Maria d’imposer un uniforme aux enfants des écoles Montessori, cette proposition étant contraire aux valeurs de l’association. L’ordre est donné par la dictature italienne de fermer toutes les écoles et Maria est contrainte de quitter le pays pour l’Espagne puis pour les Pays-Bas. Cet exil lui permet cependant d’exporter ses idées dans d’autres continents, notamment sur le continent européen et jusqu’en Inde. Maria s’éteint en 1952 à l’âge de 81 ans, laissant derrière elle de nombreuses recherches qui ont grandement participées au développement des pédagogies alternatives.

Aujourd’hui, la pédagogie Montessori est mondialement reconnue et approuvée avec plus de 20 000 écoles sur l’ensemble des continents. Comme pratique alternative d’éducation, elle a fait ses preuves auprès d’enfants de tous âges, du développement typique aux plus importants cas de retard mental. Misant sur le développement naturel par un environnement adapté aux caractéristiques et besoins individuels, cette pédagogie permet à l’enfant de développer ses capacités intellectuelles et motrices grâce à du matériel concret, tout en laissant à l’enfant la possibilité de s’épanouir de façon autonome et de construire sa propre personnalité.